Pneu : découvrez les premiers modèles connectés !

151 0
Pneu : découvrez les premiers modèles connectés !

Nous sommes à l’ère de l’ultra connecté, l’ère à laquelle tout doit fonctionner ensemble, nos machines doivent se concerter ensemble pour nous offrir les meilleurs services qui soient. La maison intelligente sait qui vient de passer la porte d’entrée, la machine à café intelligente connait la taille du récipient inséré dans son réceptacle, et l’ampoule intelligente sait quand quelqu’un se trouve dans la pièce ou pas.

Nos voitures également sont de plus en plus intelligentes, toutes les pièces qui la composent peuvent envoyer des informations sur leur état de fonctionnement à la voiture elle-même. Il était donc normal que les pneus, ces banales bandes de roulement en caoutchouc, deviennent intelligents aussi.

Qu’est-ce que les constructeurs ont prévu pour remplacer nos roues ? C’est ce que nous vous invitons à découvrir !

Le pneu connecté au service d’une conduite confortable

Si vous pouviez imaginer le pneu du futur, comment est-il ? C’est le constructeur Goodyear, le premier, qui a imaginé la roue intelligente de demain. En 2014, il présentait la « Chip in Tire », une puce intelligente qui se situait dans la roue et qui était en théorie capable d’échanger des informations avec le système électronique de la voiture.

La puce devait donc pouvoir indiquer à l’ordinateur de bord l’état des pneumatiques, leur pression actuelle ainsi que l’état de la route. La voiture aurait été capable de répondre à ces messages en adaptant sa tenue de route aux messages reçus.

Trois ans plus tard, en 2017, Goodyear est revenu à la charge avec un nouveau pneu intelligent, l’IntelliGrip Urban, qui se voulait le pneu des voitures électriques autonomes : la roue aurait été capable de déterminer par elle-même quand changer le pneumatique en donnant des indications sur son état actuel à la demande du conducteur et en l’avertissant quand certains seuils sont dépassés.

Le pneu aurait une influence immédiate sur la conduite en avertissant la voiture, comme pour la « Chip i Tire », de l’état de la route, de son adhérence, afin que le véhicule adapte de lui-même sa vitesse, optimiser son freinage et assurer une tenue de route adéquate quel que soit l’état de la route.

Le concurrent direct de Goodyear en matière de roues intelligentes est Pirelli avec le Connesso. Le Connesso devrait être capable de communiquer non pas avec l’ordinateur de bord (même si ce n’est pas exclu), mais avec le cloud et donc indirectement avec votre portable, afin de vous tenir au courant en temps réel, en mouvement comme à l’arrêt, de la pression, de la température, de l’usure et de l’état de vos pneumatiques.

L’application connectée devrait même vous permettre de contacter un garage immédiatement quand vient le moment de changer vos pneumatiques.

GoodYear

Le transport routier à l’honneur également

Continental, le constructeur allemand, s’inquiète plutôt de pneumatiques qui équipent les véhicules lourds, comme les tracteurs, les camions ou les bus. Le but de la roue intelligente ici est de réduire les frais que représentent le changement des pneumatiques et l’utilisation du carburant : un bon état des premiers réduit la consommation du second.

De plus, comme Goodyear le promet pour les voitures de particulier, il est possible d’avoir les informations sur sa roue en direct depuis le poste de commande grâce à un écran spécialisé qui permet de savoir quand les changer pour optimiser les dépenses de ce domaine.

Son adversaire, Michelin, vise à peu près le même type de produit, en expliquant qu’un tiers des accidents de poids lourds sont dus à un mauvais état des pneus, et que parmi eux, 90% sont dus à un problème de gonflage. Sa puce doit donc faire un compte rendu à tout moment de l’état des pneus, en repérant jusqu’aux microfissures.

Savez-vous d’où viennent les roues ? Si non, alors nous vous invitons à lire cet article qui l’explique.