Création d’entreprise : Qui peut nous aider ?

203 0

Se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat peut s’avérer être particulièrement exaltant et gratifiant mais pour cela, votre société doit pouvoir atteindre ses objectifs et se développer de manière pérenne. Pour bien vous lancer, vous pouvez faire appel à des expert-comptable start up qui pourront vous aider et vous accompagner. Il est définitivement recommandé d’être financé. Et pour cela, une aide à la création d’entreprise doit certainement répondre à vos besoins. Quelles sont ces dispositifs ? Quand et comment envisager une levée de fonds ? On répond à vos questions

Aide à la création de start-up : quelles sont les aides financières proposées ?

Vous désirez bénéficier d’une aide à la création de start-up, afin d’assurer la bonne gestion financière de son entreprise ? Voici les dispositifs qui vous sont proposés et qui pourront vous permettre de vous lancer plus facilement :

  • Le prêt à taux zéro : il s’agit ici du nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’une entreprise qui, dans un premier temps, vous aide à monter votre projet, à le financer mais également à vous accompagner pendant toute la durée du développement de votre société. Cette aide à la création d’entreprise est définitivement recommandée, puisque vous pourrez bénéficier des conseils d’un organisme ou d’une association spécialisée dans le domaine. Il serait dommage de s’en priver !
  • Les aides à la création d’entreprise pour les femmes : financiers ou à visée d’accompagnement, divers dispositifs ont été créés exclusivement pour la gent féminine. Encore une fois, renseignez-vous pour connaître vos droits concernant l’aide à la création d’entreprise.

Aide à la création d’entreprise : allègement d’impôts et exonération

Lorsque votre entreprise se sera développée, alors vous pourrez opter pour des services d’accompagnement, qui vous guideront au mieux dans votre compatibilité et votre trésorerie. Mais avant d’en arriver là, il est indispensable de bénéficier d’allègement d’impôts ainsi que des exonérations sociales, ce qui vous aidera à capitaliser plus aisément.

Justement, voici un peu plus en détail les types de financement disponibles :

  • L’aide au chômeur créateur ou au repreneur d’entreprise : l’ACCRE est accordée pour les jeunes entre 18 et 25 ans et les chômeurs qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. Cette aide à la création d’entreprise concerne aussi bien les micro-entrepreneurs que les gérants d’une SARL par exemple.
  • Jeune entreprise innovante : un allègement fiscal et des exonérations sont prévus pour les futurs gérants d’une entreprise qui en font la demande, dans les 10 mois suivant la création de leur société. Néanmoins, pour en bénéficier, il est nécessaire de répondre à certains critères. Le site http://www.entreprise-et-compagnie.fr pourra vous en dire un peu plus à ce sujet.
  • Le crédit d’impôt recherche : grâce à cette aide à la création d’entreprise, vous aurez la possibilité de réduire significativement les impôts relatifs à votre société. Cependant, celle-ci pour en profiter doit investir dans une activité de recherche et développement.
  • Le maintien des allocations-chômage : l’ARE est l’aide financière qui permet aux créateurs d’entreprise de bénéficier de leur chômage pendant le lancement de leur société. Rendez-vous ici pour en savoir un peu plus.

Nous pouvons citer d’autres solutions, par exemple l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise, le congé pour création d’entreprise également. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner afin de disposer du financement qui convient à votre projet.

Si ces dispositifs financiers ne sont pas suffisants pour vous lancer dans votre projet, bien évidemment, il est possible d’effectuer une levée de fonds. En revanche, contrairement à l’aide à la création d’entreprise, il est nécessaire de garder en tête que la recherche et l’obtention d’investisseurs représentent un réel engagement. Pourquoi ne pas poser vos questions aux entrepreneurs qui ont suivi un parcours identique au vôtre ?