Comment gérer les déchets de chantier ?

113 0

En France, il a été constaté qu’une grande partie des débris proviennent des activités de travaux de chantier. Face à cela, le tri des déchets est devenu une obligation légale, accompagnée de sanctions. D’ailleurs, la valorisation des détritus constitue, non seulement, une responsabilité qui touche les professionnels du BTP, mais également un enjeu environnemental majeur.

Connaître les différentes catégories de déchets en BTP

Afin de mieux réussir la gestion des déchets sur chantier, il faut d’abord en connaître les différentes catégories. Il en existe trois, dont les déchets inertes, les déchets non dangereux non inertes et les déchets dangereux. La première catégorie représente la majorité des cas. Le plus souvent, il s’agit de terres, bétons, parpaings, tuiles, briques, gravats, verre, etc. Ils sont principalement issus des activités de construction et de rénovation. Ensuite, les détritus non dangereux non inertes sont des matériaux ni corrosifs ni explosifs. Ils concernent par exemple le bois, le plastique, le plâtre, et les isolants. Ces débris de chantier ne sont pas recyclables et ne conviennent pas à une incinération. Ils doivent donc être triés pour être éliminés.

Les détritus dangereux, comme leur nom l’indique, peuvent nuire à l’Homme et à l’environnement, en raison des substances toxiques qu’ils contiennent. Les huiles, le goudron, les hydrocarbures, les piles, le plomb, les bouteilles de gaz, les peintures ou encore le vernis sont les plus connus. Leurs traitements exigent une attention particulière, que ce soit pour la manipulation des produits en eux-mêmes ou pour le choix de leurs contenants. Aussi, ils ne doivent pas être mélangés avec d’autres types de déchets de chantier. Pour cela, ils devront être faciles à distinguer à l’aide d’emballages spéciaux et d’étiquettes. Il est donc recommandé de recourir à une entreprise spécialisée pour leur tri.

Trier, collecter et recycler les déchets de chantier selon leur catégorie

La valorisation des détritus inertes peut se faire de plusieurs façons afin d’assurer les bons gestes de tri. Par exemple, les pierres naturelles, la terre et les produits en béton peuvent être recyclés en tant que granulats. De ce fait, ils seront en mesure d’être utilisés à nouveau dans les travaux d’infrastructures. Quant à la gestion des débris non dangereux non inertes, elles sont valorisées dans le domaine de l’énergie, mais aussi de la production. Le bois, en l’occurrence, peut être utilisé dans les chaufferies. Tout comme il permet la création de pâte à papier ou de poteaux. En même temps, les métaux sont aussi utiles en métallurgie. Et le plastique peut être immédiatement réutilisable.

Pour sa part, la gestion des détritus nocifs offre également une possibilité de valorisation. Concrètement, ces déchets nuisibles pourront être traités par vitrification ou par sablage, pour constituer d’autres produits. Concernant le tri et l’évacuation des détritus de chantier, les déchetteries publiques se chargent des collectes régulières des déchets inertes, des déchets non dangereux et non inertes. Elles peuvent accepter d’autres types de détritus, mais sous certaines conditions. Les plateformes de regroupement, réservées aux professionnels, sont des prestataires spécialisés chargés d’assurer la collecte, le regroupement, le transport puis le recyclage ou l’élimination des déchets compromettants.