Comment bien choisir son antifouling ?

230 0

Passionné de navigation et propriétaire d’un bateau, vous devez en prendre soin et bien l’entretenir. Préserver sa coque contre le fouling (ensemble des végétaux ou des animaux dans l’eau) s’avère nécessaire, l’objectif étant de protéger les œuvres vives (partie immergée) du navire. D’où l’invention de l’antifouling, une peinture libérant des toxines, qui limite le développement de ces organismes. Son choix dépend pourtant de quelques critères à découvrir dans cet article.

Ne pas négliger l’entretien de son embarcation pour des raisons de sécurité

Pour des raisons évidentes, la sécurité est à mettre au cœur des préoccupations lorsque l’on sort en mer. Cela passe par l’entretien de la coque, premier facteur de risque de naufrage. Pour éviter toutes agressions extérieures des produits sont à appliquer sur la coque, de manière régulière et assidue, comme l’antifouling, peinture prévue spécialement à cet effet.

Choisir selon ses besoins

Un antifouling est tout d’abord une peinture sous-marine antisalissure. Il a pour but de ralentir le développement d’algues et de coquillages sur la carène, grâce à la présence de biocides. Ces derniers sont des toxines à base d’oxyde de cuivre, capables de freiner la prolifération de végétaux marins. Sachez que ces produits ont une certaine durée de vie au fur et à mesure qu’ils jouent leur rôle. Ainsi, sa réactivation ne doit pas être négligée pour le bon fonctionnement de l’appareil.

Le choix de l’antifouling repose sur plusieurs critères, dont le type de bateau, sa vitesse, le lieu de navigation (eaux chaudes ou froides), l’hivernage (à sec ou à flot), etc. La non-utilisation du produit adapté peut entraîner des conséquences néfastes sur le déplacement du bateau. En effet, cela peut réduire la vitesse de la navigation, augmenter la consommation de carburant ou accroître la résistance à l’eau. Ainsi, afin de remédier à ce problème, il vaut mieux peindre la coque de votre embarcation avec une peinture anti-algue adéquate.

Choisir parmi les différents antifoulings existants

L’antifouling se décline en plusieurs catégories. Chaque peinture a ses caractéristiques précises.

Antifouling à matrice dure

L’antifouling à matrice dure possède un taux de biocide élevé. Très résistante, cette peinture convient parfaitement aux bateaux lents et aux bateaux rapides. Elle ne craint pas l’érosion, même à une vitesse élevée (> 25 nœuds). Ce type d’antifouling est fortement conseillé aux navires qui naviguent en eaux chaudes.

Antifouling érodable ou semi-érodable

L’antifouling érodable ou autopolissant se caractérise par un taux de résine soluble, composé essentiellement de biocides. Il permet de conserver la surface lisse durant la navigation, et réduit l’accumulation des couches d’antifouling sur la coque. Cette peinture ne convient pas aux bateaux qui sortent rarement, qui flottent dans des zones à fort courant ou qui sont très rapides.

Antifouling spécifiques

Il existe également l’antifouling antiadhérent, destiné à améliorer la glisse de votre bateau tout en le protégeant par un film mince. D’autres peintures sous-marines sont disponibles pour des usages spécifiques et selon le support d’application, à savoir l’antifouling coque aluminium, l’antifouling spécial hélice, l’antifouling de sondes et l’antifouling pour pneumatique.