Quelques conseils pour bien choisir ses poignées de porte

132 0
Quelques conseils pour bien choisir ses poignées de porte

Les poignées de porte peuvent parfois représenter un signe ostentatoire de noblesse dans la demeure de certaines familles. On néglige souvent ce détail lors de l’aménagement d’un immeuble, mais choisir ses poignées de porte aide à démarquer une pièce ou un niveau particulier des autres. Voici quelques recommandations pour vous aider à choisir des poignées de porte fiables et esthétiques.

Quelques notions importantes concernant les poignées de porte

Les poignées de porte empreignent une certaine ambiance dans la demeure et peuvent aussi symboliser une famille, de par leur conception. Elles servent à redéfinir l’image perçue de la pièce où l’on se trouve et à peaufiner l’aspect intérieur comme l’esthétique de la porte principale.

A titre d’exemple, il serait inadéquat d’accommoder un portail en chêne massif de poignée composée d’inox car le rendu en serait affadi et l’usage délicat. La poignée d’une porte représente beaucoup plus qu’un simple accessoire servant à entrer ou sortir d’une pièce. Le choix idéal fait intervenir différents paramètres tels que le matériau et la mécanique des poignées de la porte.

Les différents matériaux disponibles pour les poignées de porte

Différents types de matériau interviennent dans la conception des poignées de porte, notamment :

  • L’inox, un composant très ancien souvent employé pour sa légèreté, adapté aux pièces où règne l’humidité. Sa solidité laisse toutefois à désirer, même s’il faut reconnaitre que son prix reste très abordable. Outre cela, l’aspect froid de l’inox le rend plutôt adéquat pour des intérieurs gracieux.
  • Le laiton, étant un matériau parfois sujet à l’oxydation, il est recommandé de le nettoyer toutes les fins de mois pour maintenir sa brillance.
  • Le zamac, un alliage peu coûteux, mais aussi de faible résistance. Il fait partie des matériaux accessible à toutes les classes et revêt un caractère plutôt impersonnel
  • Le fer forgé, comme son nom l’indique est un matériau de grande résistance, parfait pour une demeure séculaire comme les manoirs ou encore les résidences de campagne. Toutefois, c’est un matériau plus ou moins oxydable, donc il faut surtout enduire les poignées extérieures à l’aide de cire d’abeille. Cela leur apporte un contact agréable et plus de brillance tout en freinant son oxydation.
  • Le bronze massif encore appelé bronze blanc, appartenant à la catégorie des matériaux haut de gamme, de par sa beauté et son authenticité. D’une résistance se rapprochant de celle des statues de bronze anciennes, il ne nécessite pas un très grand entretien et possède d’ailleurs une somptueuse patine naturelle. Il vaut naturellement son pesant d’or.
  • Le britannium, matériau composé à la fois de cuivre, d’étain et d’argent, il possède une souplesse surprenante, empêchant également son usage en extérieur. Bien que son oxydation laisse un aspect gris mat, il reste très chic mais moins coûteux que le bronze.

Les différentes mécaniques adaptées aux poignées de porte

La majorité des poignées de porte présentes sur le marché français, disposent d’un mécanisme employant une tige carrée de longueur variable, reliant deux béquilles. Il faut cependant avant de l’acheter, tenir compte de l’épaisseur de la porte à laquelle sont destinées les poignées.

On retrouve également les poignées à double vis pointeau, fixable sur la tige composant la poignée à laquelle s’adapte une rosace de chaque côté, pour plus de sécurité et d’esthétique. Cependant, les rosaces sont inutiles sur des poignées de porte ayant un mécanisme externe, présent sur les serrures anciennes.