Les armes à air comprimé : histoire et caractéristiques

67 0

L’histoire des armes à air comprimé remonte au milieu du XVIe siècle, lorsque les armuriers européens ont développé des fusils qui n’utilisaient pas de poudre et étaient relativement silencieux. Les carabines à plomb à air comprimé maison, utilisées pour le petit et le gros gibier, pouvaient tirer une munition de 12,8 mm à plus de 300 m/sec. Comme la plupart des armes à feu, celles-ci ont évolué parallèlement aux conflits armés.

Les Autrichiens les utilisèrent contre Napoléon lors de la rébellion tyrolienne de la fin du XVIIIe siècle. Ces fusils à répétition ont tiré des munitions au plomb de calibre.44, avec une portée effective allant jusqu’à 130 mètres. Cependant, les problèmes de cargaison, associés à l’instabilité des dépôts (qui ont parfois explosé), ont rendu ces armes inadaptées à la production de masse, et les fusils à poudre sont inexorablement devenus l’arme à feu des conflits modernes.

Au XXe siècle, les premiers fusils à ressort ou à piston moderne sont apparus, généralement utilisés dans les foires nord-américaines pour le tir à la cible. Les calibres utilisés ont été considérablement réduits, passant de .5 à .22 millimètres. Après la Seconde Guerre mondiale, les armuriers allemands, censurés par les restrictions de guerre imposées à leur pays, se consacrent à la conception des armes à air comprimé.

Ainsi, en 1984, ces fusils, considérés comme une « arme-jouet », sont devenus un outil lorsque le tir sportif a été catalogué comme une discipline olympique. Actuellement, plusieurs usines sont dédiées à la production de ces armes. Le développement technologique a conduit à la réapparition du PCP, à l’amélioration du ressort ou du piston, et à l’émergence des fusils à gaz carbonique (dont l’acronyme est CO2).

Les types de fusils

Ressort ou piston : ces armes se caractérisent par un canon fragile. Tout comme la carabine à plomb fonctionnant avec ce même système, elles les sont relativement peu coûteuse, car l’absence d’un système de chargement avancé réduit les coûts de fabrication. Leur précision est acceptable et, lorsqu’elles sont utilisées correctement, elles ne nécessitent généralement pas d’entretien immédiat.

Ces fusils, comme la plupart des armes à air comprimé, sont disponibles en 4.5mm, 5.5mm et 6.35mm calibres. La vitesse moyenne de sortie du canyon sera d’environ 220 m/s à 4,5 mm, 180 m/s à 5,5 mm et 140 m/s à 6,35 mm. Cet aspect dépendra de la qualité des matériaux utilisés par le fabricant et permettra généralement d’établir le prix de l’arme. Le fonctionnement de ces modèles se fait par l’intermédiaire d’un piston qui, lorsque l’arme est cassée pour la charger, pousse un ressort en arrière et la prépare à tirer.

Lorsque la détente est activée, le ressort est relâché, il pousse le piston vers l’avant, générant une force aérienne importante qui finit par tirer la balle à travers le canon de l’arme, tandis que le piston retourne à sa place pour une nouvelle recharge. Il est recommandé de ne tirer avec l’arme que s’il y a des munitions dans le canon, car l’utilisation sous vide pourrait endommager gravement la tête du piston, car elle heurterait violemment la chambre où la balle devrait être logée.

Après des années d’utilisation, ces armes peuvent perdre de la puissance en raison de l’usure du ressort. Selon la marque, la pièce de rechange est généralement bon marché et son remplacement est un travail simple pour tout armurier.