Quelques conseils pour soulager son mal de transport

148 0

Causé par une « incohérence » des informations du cerveau, le mal des transports concerne toutes les catégories de personnes. Très fréquent, il est à l’origine de différents malaises comme des maux de tête, des nausées, une importante transpiration, des vomissements, des vertiges ou encore une chute soudaine de la tension artérielle, dans les cas les plus extrêmes. Quelles sont les mesures à prendre pour soulager ce mal ?

Les préparatifs avant le départ, afin de prévenir le mal de transport

Aujourd’hui, il existe plusieurs manières de réduire les symptômes liés au mal de transport et permettre aux personnes qui y sont sujettes de mieux supporter les déplacements. Ainsi, il faut que vous soyez bien dans votre peau avant de prendre le départ. Pour votre hygiène, préférez notamment l’utilisation de savon naturel, afin d’éviter toute odeur nauséeuse due aux éléments synthétiques de certains produits. De plus, certains médicaments à base de molécule « Métopimazine » prescrits par les professionnels de santé réduisent les gênes pendant le voyage. Ce type de médicaments est aujourd’hui présenté en plusieurs formats, adaptés à la consommation des adultes et des enfants. Outre la consommation de médicaments, certaines astuces pratiques peuvent également être d’une grande aide à la réduction des symptômes.

Côté alimentation par exemple, éviter de manger durant les 2 h précédant le départ aide à réduire considérablement les vomissements. Le dernier repas ne doit par ailleurs laisser aucune place aux boissons gazeuses, aux aliments gras, à l’alcool et au lait. Pour réduire les inconforts, il est important d’éviter de comprimer l’estomac en desserrant légèrement la ceinture et en évitant le port de vêtement serré.

Le choix des places dans les transports en commun est également primordial. Une personne sujette à un mal de transport préférera sur un bateau, prendre place sur le pont dès que l’occasion se présente. En TGV, les places au rez-de-chaussée sont à privilégier. Si le déplacement se fait en voiture, il est important de penser à bien aérer l’habitacle. Tête calée via un petit coussin et regard fixé vers un point éloigné, la personne devra également s’hydrater régulièrement pour éviter les risques de déshydratation, une autre cause du mal de transport.

Les accessoires reconnus d’une grande efficacité

En pharmacie comme dans les hypermarchés, différents accessoires pour lutter contre le mal de transport sont également disponibles. Fonctionnant sur le principe d’acupression des points, le bracelet anti nausées permettrait, selon ses promoteurs, de faire disparaître les envies de vomir, après seulement 5 minutes de port. Pratique, son usage serait d’ailleurs recommandé chez les femmes enceintes nauséeuses, par la Haute Autorité de Santé ou HAS. Peu esthétiques, les lunettes « boarding ring » seraient néanmoins efficaces contre le mal de transport et de mer, selon les utilisateurs. Cet accessoire agirait sur les états nauséeux en rétablissant tout simplement le « dialogue » entre l’oreille interne et les yeux.

Dans tous les cas, il est bon d’avoir toujours avec soi quelques sacs à vomi, doté d’un entonnoir et une valve, pour ne pas incommoder les autres passagers.