L’assurance communautaire : ce qu’elle couvre et comment la contracter

111 0

assurance communautaireDans toutes les communautés de résidents, il y a des accidents et des incidents qui, bien qu’ils ne se produisent pas quotidiennement, peuvent causer des dommages importants qui donneront lieu à la réclamation correspondante.

Afin d’éviter un déversement très important, la meilleure option est de contracter une assurance communautaire.

De cette façon, si un incident ou un sinistre se produit, c’est la compagnie d’assurance, et non les voisins, qui devra payer le déversement correspondant.

Comme je l’ai toujours dit dans ces articles informatifs, au moment de contracter cette assurance ou n’importe quelle autre, le mieux est de demander l’avis d’un conseiller en assurances, d’experts professionnels comme ceux qui composent l’équipe de STAR Assurances.

Nous connaissons ce type de police en profondeur et nous sommes convaincus que nous pouvons trouver la meilleure assurance communautaire pour propriétaires.

Que couvre l’assurance communautaire pour les propriétaires ?

Il est normal qu’une assurance communautaire pour les propriétaires ait une couverture de base assez étendue.

Cependant, comme dans toutes les assurances (comme c’est le cas pour les assurances vie ou les assurances habitation), l’idéal est que l’assurance soit adaptée à l’assuré : bâtiment et communauté de propriétaires dans ce cas.

Les garanties qui sont généralement incluses dans toute assurance de la Communauté de propriétaires

Garanties de base des dommages matériels : l’assureur doit couvrir les dommages causés par le feu, la foudre, la fumée, les explosions, les défaillances du système électrique et les actes de vandalisme, entre autres. En outre, cette assurance doit couvrir les frais occasionnés par l’extinction des incendies, la démolition du bâtiment, l’effondrement ou l’expulsion forcée.

Responsabilité civile à l’égard des tiers : Elle doit également couvrir la responsabilité civile qui est générée lorsque des dommages sont causés à un tiers. Ainsi, ce sera la compagnie d’assurance qui devra faire face au paiement des indemnités au titre de la responsabilité civile. Quand la responsabilité civile est-elle engagée ? Imaginons qu’un voisin soit victime d’un accident dans une partie commune parce que le sol est en mauvais état. Dans ce cas, c’est la compagnie d’assurance qui sera chargée de payer les indemnités dues au voisin qui a subi un dommage en raison du mauvais état des parties communes.

Défense juridique : L’une des garanties les plus importantes de cette assurance est la défense juridique, qui comprend les dépenses des avocats qui représentent la communauté dans les problèmes juridiques qui peuvent survenir.

Fuites et dégâts des eaux : les dégâts des eaux sont très fréquents. En fait, ils se produisent au moins une fois par an, il est donc essentiel qu’une bonne Assurance Communauté de Propriétaires ait cette garantie.

Les employés de la communauté : En outre, elle doit avoir des garanties pour couvrir les protections des employés de l’immeuble, comme le portier ou le personnel d’entretien.

assurance communautaire

L’assurance des propriétaires d’une communauté est-elle obligatoire ?

Bien que la souscription de ce type d’assurance soit fortement recommandée, les communautés de voisinage doivent-elles obligatoirement souscrire cette assurance ?

Quant aux périodes de responsabilité, elles sont fixées par périodes de un, trois et dix ans, en fonction des différents dommages qui peuvent apparaître dans les bâtiments. Le constructeur, pendant la première année, doit répondre des dommages matériels résultant d’une mauvaise exécution ; Tous les agents qui interviennent dans le processus de construction, pendant trois ans, répondront des dommages matériels à l’immeuble causés par des vices ou défauts affectant l’habitabilité et pendant dix ans, de ceux résultant de vices ou défauts qui affectent la sécurité structurelle de l’immeuble.

Toutefois, une fois ces délais expirés, les propriétaires ne pourront plus exiger que le constructeur et les autres agents immobiliers paient les dommages. C’est à ce moment précis qu’entre en scène l’importance vitale de disposer d’une assurance communautaire.

Cependant, il n’existe aucune loi dans notre pays qui, au niveau de l’État, oblige les Communautés de Quartier à souscrire l’Assurance des Communautés de propriétaires. En effet, la Loi Horizontale de la Propriété envisage la possibilité que la Communauté de Propriétaires puisse souscrire une Assurance Communautaire pour l’immeuble, mais n’oblige pas à souscrire cette Assurance.

Cependant, bien qu’il n’y ait pas de réglementation étatique qui rende obligatoire la souscription d’une assurance pour la Communauté de propriétaires, il existe des Communautés autonomes, comme la Communauté de Madrid ou la Communauté de Valence, qui exigent la souscription d’une police qui couvre les dommages causés par l’incendie et la responsabilité civile.

En résumé, seules certaines communautés autonomes rendent obligatoire la souscription d’une assurance communautaire.

La meilleure façon de souscrire une assurance communautaire

Pour pouvoir souscrire une assurance communautaire, il est nécessaire que celle-ci soit incluse dans les budgets de la Communauté de Voisins et que ces budgets soient approuvés par le Conseil des Propriétaires.

Ainsi, le Conseil des propriétaires doit se réunir au moins une fois par an pour approuver les budgets annuels de la Communauté de voisins – dans lesquels le contrat d’assurance communautaire doit être inclus.

Dans tous les cas, les budgets annuels seront approuvés à la majorité simple du Conseil des propriétaires.

Sans aucun doute, la meilleure façon de contracter une bonne assurance communautaire est de s’en remettre à un bon conseiller en assurances.

Chez STAR Assurance, nous prenons en compte les besoins et les particularités de chaque Communauté de Voisins afin de trouver l’assurance communautaire sur mesure qui convient le mieux à chacun.