La face cachée de l’imprimante 3D

727 0
La face cachée de l’imprimante 3D

L’impression 3D est une technologie toute récente, mais qui fait beaucoup parler d’elle. Nombreux sont les domaines ou son utilisation s’avère essentielle. Il existe donc de nombreuses informations qui circulent sur l’imprimante 3D, mais sait-on vraiment faire la part des choses ?

Peut-être que oui, peut-être que non.

Quoiqu’il en soit, il est à présent temps, que vous en sachiez d’avantage sur la face cachée de l’imprimante 3D.

Son mode de fonctionnement

Les procédés de l’impression 3D sont divers, et les techniques utilisées sont variables selon le modèle de l’imprimante dont on se sert. Ces différents procédés sont regroupés en trois grands groupes, que sont :

  1. Le dépôt de la matière
  2. La solidification par la lumière
  3. L’agglomération par collage

Toutes ces techniques, en dépit de leurs différences, se rejoignent sur un point commun : celui du fonctionnement couche par couche. C’est seulement la manière dont on applique et traite les couches, qui est différente, de même que le matériau utilisé. Selon la majorité des procédés dont on se sert, l’utilisateur à besoin de certains accessoires que sont :

  • Une imprimante 3D
  • Des consommables (poudre, filament, etc.)
  • Un fichier 3D (au format STL ou OBJ)
  • Un logiciel de slicing, afin de découper le fichier et d’assurer la transmission des indications à l’imprimante 3D
  • Un ordinateur, pour effectuer les différentes opérations

L’impression par dépôt de matière, est le principe selon lequel fonctionne la plupart des imprimantes 3D. Il consiste à déposer couche par couche, un filament de matière thermoplastique préalablement fondue à 200°C. L’objet est finalement obtenu, par superposition des couches.

C’est selon le fichier 3D qui correspond à l’objet 3D à imprimer, que la tête d’impression se déplace selon les coordonnées X, Y et Z. certaines machines, utilisent par contre des filaments composites, et d’autres, des cires et des polycarbonates.

Il existe également la stéreolithographie qui est la toute première technique d’impression 3D à avoir été utilisée. Son principe consiste à solidifier un liquide sensible à la lumière, au moyen d’un rayon laser ultraviolet. Il existe de nombreux modèles fonctionnant selon ce principe, plus accessible pour certains.

Des capacités au delà de l’imagination

Le premier avantage de l’imprimante 3D, réside dans le fait que tout le monde peut s’en servir pour créer de nombreux objets. Plusieurs personnes s’orientent vers la création de vaisselle, ou des objets décoratifs.

Il n’y a pas de limites en la matière, car on peut aussi créer un nombre conséquent de bijoux, ainsi que des jouets. En somme, l’un de ses plus grands avantages réside dans la réparation des pièces endommagées. En effet, il ne suffit simplement que de reproduire la pièce défectueuse pour retrouver les joies d’utiliser sa nouvelle pièce. On fait donc d’importantes économies, avec l’impression 3D.

Comme nouvelle technologie, ce type d’impression a une forte incidence sur les conditions de vie. En effet, la matière utilisée est idéale pour la création de nombreux produits qui étaient en général construits, avec des matériaux lourds. Dans le domaine de la santé, les possibilités sont très diverses.

Il y aura donc dans le futur, une toute nouvelle communauté qui s’érigera autour de cette technologie révolutionnaire. On pourra ainsi procéder au partage des fichiers de chacun, pour créer de nouveaux objets. En somme, les possibilités sont vraiment infinies dans ce domaine.

Des limites ? Bien sûr qu’elle en a !!

L’imprimante 3D exerce sur bon nombre de personnes, une si grande fascination, que certains lui attribuent à tort et à travers, des pouvoirs presque magiques. Il n’en n’est rien, car elle possède bel et bien des limites.

En effet, de nombreuses personnes sont très réfractaires à l’utilisation de cette technologie. Selon elles et à juste titre, des personnes malveillantes peuvent en détourner l’objectif premier, afin de s’en servir pour créer des armes par exemple. Plus loin, cela peut servir à donner naissance, à une nouvelle forme de délinquance, voire de créer des produits prohibés. Vigilance devra donc être de mise, pour empêcher les dérives qui pourront être liées à cette technologie.

Tout le monde, n’a pas forcement une imagination positive.

Pour l’heure, les imprimantes 3D fonctionnent principalement avec des matières plastiques et au moyen d’appareils de petite taille. Il y a donc une certaine limitation dans cette technologie, pour les personnes qui souhaitent s’en servir pour créer des objets d’une grande résistance ou de grande taille.

En plus, il existe très peu de logiciels 3D disponibles gratuitement par les fabricants de ce type d’imprimante. Pour aller plus loin, il va falloir se servir de logiciels réservés aux professionnels pour de meilleurs résultats.