Qu’est ce qu’on entend par pompe vide cave ?

74 0

En réalité ce ne sont pas réellement des appareils destinés à un usage unique. En fait, elles permettent de retirer ou puiser l’eau stagnant dans un puits, un trou ou un lac. On appelle cela des pompes à relevage. On les utilise pour faciliter l’écoulement d’un liquide clair, chargé ou vanne. Cependant, si on en entend toujours parler, on n’est pas toujours capable de faire la différence entre les variantes disponibles sur le marché. Aussi quelques éclaircissements s’imposent. 

La grande différence entre les variantes de pompes

Par abus de langage, les gens ont cette tendance à appeler les pompes à relevage, « vide cave », car ils l’utilisent à cet effet. Cet endroit se trouve au sous-sol et n’est pas souvent à un niveau optimal par rapport aux réseaux d’assainissement. L’eau se trouvant à l’intérieur finit donc par s’accumuler sans être évacuée. Il s’agit bien sûr d’eaux provenant de différentes sources. Mais la plupart du temps, elles sont issues même de la maison. On retrouve dans ce cas un liquide trouble et lourd. Il est difficile de le faire remonter sans une pompe à eau présentant certaines caractéristiques. Tout d’abord, il faut savoir la différence entre les types d’eau prise en charge. Selon son indice granulométrique, une eau peut-être claire (10 mm), trouble (supérieure à 10 mm), chargée (35 mm), sablonneuse et vanne. Dans le dernier cas, c’est l’eau des toilettes. Elle est sale et nauséabonde. Si on utilise la mauvaise pompe, celle-ci se bouchera facilement. Avec le temps elle risque même de se détériorer.

Qu’entend-on par les débits de pompage ?

Il est assez difficile de parler de pompe vide cave sans évoquer les débits de pompage et la hauteur de relèvement. En fait la première désigne simplement le volume en m3 d’eau que le dispositif arrive à évacuer par heure. Dans ce cas tout dépend de la marque et de la puissance. On constate une différence flagrante entre les modèles actuels. Si les uns n’arrivent pas à vider l’eau qu’après des heures, d’autres affichent des résultats beaucoup plus impressionnants avoisinant les 1000 litres par heures. Pour les appareils professionnels, et destinés à l’assèchement de chantier, on a même des pompes d’un dépit de 7000 à 15 000 litres par heure. Cependant, puisqu’elles sont ultra-puissantes, elles demandent énormément d’énergie. Dans ce dernier cas, le modèle a un moteur cadencé à 200 watts.

Une pompe est dotée de plusieurs éléments essentiels et pratiques

Elle est reliée au point d’évacuation avec un tuyau d’une dizaine de mètres. En principe, celui-ci ne peut s’étendre verticalement que sur une certaine hauteur, autrement la pompe ne fonctionnera pas. On appelle cela la distance de relèvement. En effet, l’eau monte grâce au moteur. Si on persiste à dépasser la HR, cela va étouffer ce dernier. Il est utile dans ce cas de consulter la fiche technique de la pompe avant de procéder à son installation. Quelques modèles sont équipés d’un mécanisme ingénieux d’activation : le flotteur. Rattaché par un fil au moteur de la pompe, il met en marche ou éteint celle-ci chaque fois que l’eau monte ou descend.