Les différents types de base pour son DIY d’e-liquide

32 0

Le nombre de fumeurs qui préfèrent les e-cigarettes aux cigarettes classiques est de plus en plus croissant. L’apparition des arômes dits « DIY » (« Do It Yourself ») permettant de diversifier les plaisirs ne risque pas de faire diminuer cet engouement. La personne vapotant devient ainsi son propre producteur d’e-liquide et peut même laisser parler sa créativité. Il lui suffit de trouver la bonne base DIY pour créer son nouvel œuvre.Comme quoi, il peut bien y avoir de la « fumée » sans feu.

Une base DIY d’e-liquide, qu’est-ce que c’est ?

La recherche de la rareté, de l’unicité, de la particularité ou juste du plaisir, pousse de nombreux vapoteurs à se tourner vers le DIY d’e-liquide. Ils peuvent enfin trouver l’e-liquide qui comble leurs attentes, tout simplement en le créant eux-mêmes.Pour cela, la base (ou concentré) est la star des composants des e-liquides pour e-cigarettes.

La base DIY de l’e-liquide d’une cigarette électronique est composée en majorité de deux substances :

  • La glycérine végétale (VG) ;
  • Le propylène glycol (PG).

Le taux de PG / VG symbolise le pourcentage de ces deux produits dans la base. Les arômes naturels, la nicotine, l’alcool, quelques additifs ainsi que l’eau viennent ensuite compléter la composition.

La VG est un additif alimentaire qui est utilisé dans la fabrication du vin. C’est également un hydratant dans le domaine du cosmétique. La VG est grasse par nature et donne de la densité de vapeur à l’e-liquide.

Le PG est quant à lui traditionnellement utilisé comme émulsifiant additif dans l’alimentaire ou les machines à fumée des boîtes de nuit. Il se mélange aisément à la glycérine végétale et fluidifie le mélange. Ce composé produit peu de vapeur, mais favorise le hit lors du vapotage.

Faire sa base DIY : comment s’y prendre ?

La base DIY doit contenir un ratio de PG ou de VG à la convenance l’utilisateur. Elle peut être avec ou sans nicotine, toujours selon l’utilisateur.Le PG étant plus liquide que la VG, il fluidifie l’e-liquide et protège le clearomiseur. Les liquides avec trop d’épaisseur endommagent les résistances.

Plusieurs spécialistes déconseillent les bases 100% VG. Ils pensent que ces dernières favorisent l’émission d’acroléine, qui peut être fortement irritante. Il faut toutefois noter que plus la VG sera présente, plus il y aura de la vapeur dans votre e-cigarette.

Le ratio50 % PG / 50 % VG est un ratio générique que les utilisateurs de la cigarette électronique utilisent souvent. Il est universel et fonctionne aisément avec la plupart des matériels disponibles sur le marché. Il faut pourtant surveiller les résistances, car un fort taux de PG dans une base DIY d’e-liquide peut présenter des risques de fuites.

Pour avoir des sensations différentes, comme un hit conséquent avec de faibles vapeurs, ou au contraire plus doux, le vapoteur peut faire des combinaisons de 30/70, 70/30, 40/60, 60/40… pour la base DIYde son e-liquide.Le dosage des arômes est également essentiel. Il faut donc les augmenter de 15 à 10 % respectivement, selon le PG et la VG.

Une base DIY ne doit pas rentrer en contact avec les yeux ou la peau. Elle peut causer des irritations selon sa composition.Il est donc recommandé de manipuler ce produit avec des gants,même si en général les doses de nicotine dans l’e-liquide sont trop faibles pour provoquer des irritations. Il faut néanmoins éloigner les produits de la portée des enfants. Dans certaines conditions et à forte concentration, les arômes peuvent également produire des aldéhydes.

Pour plus de détails sur comment bien suivre son DIY d’e-liquide,cliquez ici.