Oseriez-vous faire comme lui et nager avec ce requin pèlerin géant ?

1.32K 0
Oseriez-vous faire comme lui et nager avec ce requin pèlerin géant ?

Le Cetorhinus maximus, plus connu sous le nom de requin-pèlerin est un des animaux les plus grands de la planète.

Il mesure généralement entre 6 et 9 mètres, il est considéré comme le second plus gros poisson du monde, juste après le requin baleine. Malgré ses dimensions gigantesques, le requin-pèlerin est totalement inoffensif pour l’homme.

Description du requin-pèlerin

Il s’agit d’un poisson cartilagineux se distinguant des autres espèces de requin par sa grande taille fusiforme. Le plus gros requin pèlerin a été pêché au Canada en 1851, il pesait plus de 19 tonnes et mesurait 12,27 mètres.

Son épiderme varie du noir au gris-brun, et sa partie supérieure a généralement des teintes légèrement bleutées. Les flancs inférieurs sont plus clairs et le ventre est, quant à lui, presque blanc.

Son aileron est placé un peu en avant de la moitié de son corps, et mesure environ 1 mètre, voire plus selon les spécimens. La nageoire caudale représente presque un quart de la taille totale du requin, elle est en forme de croissant, le lobe supérieur étant plus grand que le lobe inférieur. Enfin les nageoires pectorales sont très larges et sont placées juste derrière les fentes branchiales.

La bouche de l’animal est gigantesque et laisse apparaître une multitude de minuscules dents. Le reste de la tête est plus réduit, et les yeux sont particulièrement petits pour un animal aussi volumineux.

Les fentes branchiales sont très larges, elles ont la particularité de se garnir, en été, de peignes filtrants (branchiospines), qui permettent de retenir le plancton. À l’automne, ces peignes disparaissent complètement.

Comportement du requin-pèlerin

requin-pelerin cetorhinus maximus pleine eau

Même s’il bénéficie d’une taille tout à fait spectaculaire, le requin-pèlerin est un poisson totalement inoffensif. Il est surnommé le requin flâneur parce qu’il a souvent été aperçu en surface, prenant un bain de soleil en se couchant sur un flanc.

Plutôt solitaire la plupart du temps, il retrouve ses congénères pendant les périodes de reproduction, et lors des migrations, où il est possible de rencontrer des groupes composés de plusieurs dizaines d’individus. Si généralement le requin-pèlerin évolue à environ 200 mètres de profondeur, certaines études ont permis de découvrir que lorsqu’il voyage, il peut se déplacer jusqu’à 1 000 mètres de profondeur.

On peut croiser le requin-pèlerin dans toutes les mers tempérées du monde, mais plus sûrement dans les mers subpolaires. Il se déplace en fonction de la nourriture et recherche sans relâche le zooplancton qu’il pourra ingurgiter. Il lui arrive également d’avaler au passage quelques poissons, comme des harengs, des sardines, ou encore des anchois et des crevettes pélagiques.

Une espèce menacée

Pendant très longtemps, le requin-pèlerin était chassé pour son foie riche en huile, et l’est encore aujourd’hui pour son aileron ou sa chair que les Chinois et les Japonais jugent aphrodisiaque. La gestation de ce requin est la plus longue du règne animal, entre 2,6 et 3,5 ans, et ils ne peuvent se reproduire qu’à l’âge de 12 ans pour les mâles et 16 ans pour les femelles. Une femelle ne donnera naissance qu’à 2 à 3 petits tout au long de sa vie.

Ce faible taux de reproduction, combiné à une chasse excessive au cours du 20ème siècle ont mis l’espèce en péril. Le requin-pèlerin est classé comme une espèce en péril par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).