Investissement immobilier : le neuf ou l’ancien ?

102 0

Toutes les conditions sont actuellement favorables pour réaliser un bon investissement. Cela s’explique d’ailleurs par divers facteurs tels que la mise en place de dispositifs de défiscalisation attrayants, les taux d’intérêt bas, l’amélioration des conditions d’accès à la propriété, ou encore l’élargissement du prêt à taux zéro. Cependant, le choix entre un placement dans l’immobilier neuf ou ancien suscite de nombreuses questions de la part des investisseurs. Voici d’ailleurs quelques points à tenir en compte avant de prendre une quelconque décision.

 

Investissement positif avec l’immobilier neuf

 

Dans le cadre d’un placement dans le neuf, il faut dire que les avantages fiscaux tiennent une place importante. Parmi eux, on distingue particulièrement la loi Pinel et la loi Censi-Bouvard. Ces dispositifs permettent de bénéficier d’avantages fiscaux réellement significatifs. De son côté, la loi Pinel propose une réduction d’impôt allant jusqu’à 21 % du prix d’achat du bien contre un investissement locatif de 6 à 12 ans. Quant à la loi Censi-Bouvard, elle donne la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 % du prix d’acquisition avec une déduction des charges ainsi que la récupération de la TVA sur le montant investi. En plus de ces avantages, un placement dans l’immobilier neuf permet d’obtenir une exonération de taxe foncière durant deux ans.

Malgré ces avantages attrayants, il est toujours prudent de tenir compte du plafonnement des niches fiscales. Souvent, il ne doit pas dépasser un plafond de 10 000 euros défiscalisés. Dans ce cas, si le plafond est déjà optimal pour une année, le mieux serait d’attendre la fin des défiscalisations en cours. En investissant dans l’immobilier neuf, il ne devrait pas y avoir de travaux de rénovation à réaliser, contrairement aux biens anciens. Le neuf, érigé à partir de matériaux et d’équipements neufs, ne nécessite que de quelques travaux d’entretien, notamment quelques années plus tard. D’ailleurs, ces matériaux et équipements sont dotés de garanties valables durant des années à savoir la biennale, GPA, garantie décennale…

Ces éléments permettent de se protéger en cas de malfaçons, de défauts de construction ou encore d’autres vices cachés. Malgré les avantages proposés par le neuf, il est toujours indispensable de respecter les normes techniques comme RT 2012, NF Habitat HQE, RE 2020. Grâce à ces normes, les logements deviennent plus attractifs sachant que les locataires feront des économies assurées sur les dépenses en énergie. En plus de ces avantages, il est aussi important de savoir que même si le prix des logements neufs est plus élevé, de nombreux autres éléments liés à l’investissement comme l’exonération de la taxe foncière, l’absence de travaux, la réduction des frais comme ceux des notaires… permettent de faire des économies. Pour en savoir plus sur ces éléments, il est conseillé de consulter un blog de conseil en investissement immobilier

immobilier, maison, main, conception, donnant

 

L’immobilier ancien : est-ce une bonne alternative à l’immobilier neuf ?

 

Si un investissement dans le neuf présente de nombreux avantages, qu’en est-il de l’immobilier ancien ? Il faut déjà savoir que le prix d’achat d’un logement ancien est souvent moins cher. Mais il ne faut surtout pas se fier au prix. D’autant plus que pour un investissement sur le long terme, l’immobilier ancien n’est pas forcément une bonne option. À court terme, en vue d’un investissement locatif, l’ancien peut présenter un certain avantage comme la possibilité d’investir dans un bien déjà louer ou encore le taux d’occupation déjà connu au préalable. Mais avec les revenus locatifs imposables ou encore les lois fiscales limitées, un placement dans l’ancien peut être problématique.

Mais il faut savoir que le marché de l’ancien séduit fortement au premier abord. Les biens sont réellement diversifiés sur tous les plans, notamment leur emplacement qui est réellement intéressant. Parce que la plupart de ces biens sont au cœur des villes. Il y a aussi les prix sans parler du caractère unique du bien. Cependant, derrière les prix attractifs se cachent des dépenses pouvant être importantes.

Souvent, elles sont liées aux travaux de rénovation qui peuvent être de grandes ampleurs. Il y a également l’aménagement, la mise aux normes, les frais de notaire… Au fur et à mesure, la facture peut s’élever rapidement. Bien que le bien soit en bon état au moment de l’achat, les mauvaises surprises peuvent nuire à l’investissement.