Marseille, la ville où la boulangerie est un secteur complètement retravaillé

425 0
Marseille, la ville où la boulangerie est un secteur complètement retravaillé

La boulangerie artisanale est un secteur peu développé dans la ville de Marseille. La majeure partie des affaires débutent à peine quelques mois pour ensuite refermer les portes sans même avoir entendu les critiques parler de la qualité des produits et du service.

D’un autre côté, la baisse de statistique flagrante est due au fait que la population préfère encore les produits blancs et fades mais de bon marché par rapport aux bons pains croustillants au cœur tendre des enseignes professionnelles. Ce constat est d’ailleurs l’une des principales raisons du découragement des boulangeries de Marseille.

Les conséquences notables

Actuellement, à cause de ce relâchement de la part des professionnels et des consommateurs, il est possible de voir des fournils encore exploités malgré leur piteux état. Le pain n’est pas encore arrivé à la hauteur des légumes et fruits frais ou encore de la viande que l’on utilise comme mets de tous les jours.

Cela engendra alors un manque de dynamisme qui a vite cerné tout le secteur. Voilà pourquoi, la plupart des derniers survivants font de leur possible pour s’en sortir tant bien que mal afin d’obtenir au moins une image qualitative auprès des artisans.

Les bonnes mesures à prendre
Pains

Apparemment, même la clientèle marseillaise n’est pas aussi sensible face aux pains insipides et mal cuits. Si l’on souhaite vraiment restaurer ce secteur et l’aider à revenir au goût du jour, le travail doit commencer par la dispensation d’une bonne éducation aux clients.

Ils ont besoin de comprendre que le pain est mieux quand il est craquant, bien doré et que sa mie est parfaitement moelleuse. Ces critères doivent servir de base aussi bien pour le consommateur que pour le pâtissier-boulanger.

Quelques chevronnés qui tentent de sauver leur réputation

Malgré tout, des produits de qualité qui offrent une explosion de saveurs en bouche sont retrouvés dans plusieurs coins de cette ville. Au Pain Béni par exemple, rien que la vue des baguettes si bien colorées et la forme si bien calculée des viennoiseries retiennent l’attention.

Du côté des pâtisseries, Le Pain de l’Opéra n’a encore jamais failli à sa perspective d’offrir un moment de dégustation magique aux clients. Chaque bouchée au choix permet un voyage à travers mille et une saveurs. Pour Dame Farine, il n’y a rien à redire, délicieux ne suffit plus pour décrire la perfection présentée par ses pains traditionnels levés à l’ancienne. Et pour les fins gourmets, les pizzas de Marseille, sandwichs, tartines et pain au levain restent encore à découvrir.