Nice : Les mets locaux que l’on peut y acheter

341 0

La gastronomie fait aussi partie du patrimoine culturel d’une région. D’une certaine façon, elle permet d’aborder la culture d’une localité. La ville de Nice n’échappe pas à cette conception des choses. La ville de Nice est située au sud de la France, à quelques kilomètres de la frontière italienne. Ainsi, elle communique avec la mer Méditerranée tout en subissant l’impact de la chaîne de montagnes des Alpes. La cité regorge de spécialités prêtes à être savourées.

La gastronomie niçoise

La ville de Nice est connue, entre autres, pour ses olives dont la production est contrôlée. Sa gastronomie est le résultat de la fusion de tous ces apports. Elle mêle des recettes italiennes aux produits de la Méditerranée et de la montagne. D’autre part, elle privilégie l’agriculture bio pour conserver la qualité des ingrédients.

Quelles sont les entrées niçoises ?

Tout d’abord, l’authenticité de la cuisine niçoise repose sur des produits naturels et des techniques ancestrales. Pour les entrées, l’olive, le blé, la tomate, l’ail et l’oignon sont des ingrédients récurrents. On peut trouver de la fougasse, un pain inspiré de la foccacia italienne ou encore de la pichade. Quant aux mets plus consistants, il y a la soupe au pistou, du brissaouda, la salade niçoise ou le mesclun. Il y a aussi la fameuse tapenade qui peut accompagner presque tous les repas salés.

Que choisir comme plat principal ?

Les produits naturels les plus cuisinés sont les légumes. On peut aussi y ajouter différents types de viande. La proximité de la Méditerranée permet d’y inclure des fruits de mer et des poissons. Pour ce qui est des sauces, l’olive est incontournable. Dans la région, on peut donc acheter des petits farcis, du capoun, de la socca, une daube niçoise, de la trouchia ou encore de la poche de veau. Si vous préférez du poisson, il y a des recettes à base d’anchois. Il y a aussi de l’estocafic faite avec de la morue et d’autres plats sollicitant des alevins de sardines.

Qu’en est-il des desserts?

Il s’agit, entre autres, des ganses. Cette pâtisserie est réalisée à partir de farine, d’huile d’olive, d’œufs et de fleur d’oranger. Elle se déguste principalement durant le carnaval précédant le Mardi gras. Aux ganses s’ajoutent la tourte de blettes, le gâteau niçois, des fruits typiquement méditerranéens.

Des produits locaux

Les ingrédients locaux sont extrêmement utilisés à Nice. En premier lieu, on a l’huile d’olive de Nice protégée par une appellation d’origine contrôlée. Elle est utilisée pour des recettes salées comme sucrées. Une autre spécialité est la fleur d’oranger. Le climat particulier de la région favorise la culture de certaines espèces exotiques. Cela a aussi permis, en partie, d’obtenir le miel de Provence. C’est un produit protégé par un label. Il peut s’agir du miel fabriqué à partir de plusieurs fleurs comme celui obtenu à partir de la lavande. Parmi les laitages, la tomme de Champsaur est le plus appréciée. À base de lait de vache, c’est un fromage à pâte pressée qui est décliné sous plusieurs autres appellations. Avec l’importance de l’agriculture dans ce domaine, les producteurs niçois misent de plus en plus sur le bio pour préserver leur patrimoine.