Quelle est l’efficacité des différentes méthodes de greffe de cheveux ?

30 0

Les greffes de cheveux visent à restaurer la croissance des cheveux dans les zones du cuir chevelu où la croissance est limitée ou absente. Elles constituent un traitement efficace pour de nombreux types de perte de cheveux, mais elles ne peuvent pas empêcher une future perte de cheveux. Pour obtenir des résultats durables, les personnes concernées peuvent avoir besoin de greffes de suivi.

La perte de cheveux et l’amincissement des cheveux font partie du processus normal de vieillissement, mais ils peuvent également être dus à un problème médical ou à un traumatisme du cuir chevelu. Certaines personnes qui perdent leurs cheveux peuvent choisir de se faire greffer des cheveux pour des raisons esthétiques ou reconstructives.

Dans cet article, nous examinons les taux de réussite des différents types de greffe de cheveux, ainsi que leur durée et leurs éventuels effets secondaires.

Types de greffe de cheveux

Lors d’une greffe de cheveux, le chirurgien prélève des follicules sur une zone de cheveux dense, comme l’arrière de la tête, qu’il appelle la zone donneuse. Il implante ensuite les follicules dans de minuscules fentes sur la zone affectée du cuir chevelu.

Il existe deux principaux types de greffe de cheveux :

La chirurgie des bandes d’unités folliculaires (FUSS). Le chirurgien retire une bande de peau de la zone donneuse et ferme l’incision avec des points de suture. Il utilise ensuite un microscope pour séparer la peau du donneur en minuscules unités folliculaires qui contiennent un ou plusieurs follicules pileux et insère ces unités dans la zone souhaitée.

Extraction d’unités folliculaires (FUE). Le chirurgien utilise un minuscule poinçon pour extraire les follicules de la zone donneuse. Cette procédure laisse des cicatrices, mais elles sont moins visibles et la personne n’a généralement pas besoin de points de suture.

Les deux techniques sont efficaces, mais elles peuvent donner des résultats différents dans certains cas. 

Dans la plupart des cas, les chirurgiens utilisent le côté ou l’arrière de la tête comme zone donneuse. Toutefois, le prélèvement de peau sur le menton, le dos ou la poitrine peut également s’avérer efficace. L’utilisation de poils corporels peut être utile pour les personnes qui n’ont pas de cheveux épais à l’arrière ou sur les côtés de leur tête.

Chaque procédure prend plusieurs heures, en fonction du nombre de follicules que le chirurgien implante, et toutes deux impliquent une anesthésie locale. En général, une personne peut rentrer chez elle le jour du traitement.

Les greffes de cheveux durent-elles ?

Dans la plupart des cas, une personne aura des cheveux plus épais après une greffe de cheveux réussie. Cependant, il se peut que les cheveux continuent à s’amincir et à tomber après l’intervention, ce qui peut donner aux cheveux un aspect peu naturel ou irrégulier. Pour obtenir des résultats plus durables, les personnes concernées peuvent avoir besoin de greffes de suivi.

Il existe un risque que certains des follicules pileux transplantés ne « prennent » pas. Ces follicules meurent, et aucun nouveau cheveu ne pousse à leur place.

Il faut avertir également les patients qu’ils doivent s’attendre à devoir subir une procédure de « retouche ». Cette procédure peut aider à combler les zones qui ne sont pas assez épaisses ou à estomper les follicules pour obtenir un aspect plus naturel.

Pour obtenir les meilleurs résultats, il faut suivre les instructions du chirurgien après l’intervention. Cela augmentera les chances de réussite de la greffe de cheveux. Il est possible que la personne doive éviter les activités et les exercices physiques intenses pendant plusieurs semaines. Elle devra également attendre quelques jours avant de se laver les cheveux.