La médecine nucléaire et ses technologies médicales

369 0
La médecine nucléaire et ses technologies médicales

Compte tenu des accidents nucléaires majeurs survenus en Ukraine le siècle dernier avec Tchernobyl et au Japon tout récemment avec l’accident majeur de la centrale nucléaire Fukushima, on découvre à quel point, les centrales nucléaires peuvent être un véritable fléau pour l’homme et pour l’environnement.

Pourtant, en médecine l’usage du nucléaire est tout autre. Avec la médecine nucléaire la radioactivité peut servir à soigner des malades et sauver des vies.

Qu’est-ce que la médecine nucléaire ?

médecine nucléaire et effetsLa médecine nucléaire comprend toutes les applications médicales liées à la radioactivité en usage dans les différents domaines de la médecine. Cette pratique utilise les sources radioactives non scellées. On administre aux patients des médicaments radio-pharmaceutiques par ingestion, injection intraveineuse, inhalation… Il peut s’agir des radionucléides isolés tels que l’iode 123 pour détecter les anomalies au niveau de la glande thyroïde ou un médicament constitué d’un vecteur et d’un radionucléide.

Pour soigner le patient par la médecine nucléaire, on peut introduire une molécule vectrice dont l’objectif permet de tracer une molécule ou une fonction de l’organisme ou d’attirer vers un organe cible. L’utilité du radionucléide-traceur est d’émettre des rayonnements ionisants détectables par l’imagerie médicale ou scintigraphie. Le traitement sert à détruire des cellules grâce à la radiothérapie interne vectorisée. Cette méthode de traitement en médecine nucléaire est très sensible et son usage est strictement réglementé et réservé pour des diagnostics ou des traitements.

La médecine nucléaire : une spécialité médicale thérapeutique et diagnostique

Les différents domaines d’applications de la médecine nucléaire comme ici se résument à l’imagerie fonctionnelle in vivo. La scintigraphie ou l’émission de rayonnement gamma et les tomographies par émission de position (TEP) sont des techniques d’administration de traceur radioactif permettant la détection externe des anomalies.

En se servant de la radiothérapie interne vectorisée, la radioactivité permet de soigner les maladies bénignes telles que la polyglobulie de Vasquez ou l’hyperthyroïdie. Cette pratique est également efficace pour traiter les maladies malignes comme les métastases de cancer de la prostate, cancers thyroïdiens… Rappelons enfin que la médecine nucléaire s’occupe également du diagnostic biologique in vitro appelé la radio-immunologie.

La tomographie d’émission monophonique ou TEMP est une imagerie fonctionnelle qui a recours à la scintigraphie. Pour capter des images du patient, le gamma caméra est capable d’effectuer une rotation de 180 ou 360 ° autour du malade. L’ordinateur se sert des relevés pour reconstruire les images de la distribution en recréant en 3D l’organisme du patient afin d’y étudier les radionucléides dans l’organe.

Médecine nucléaire et radiopharmaceutique

médecine nucléaire et usage radiologiqueLa médecine nucléaire est une technique d’imagerie fonctionnelle utilisant les radionucléides à des fins de diagnostic ou de thérapie. La radio pharmaceutique est une substance radioactive spécifique administrée au patient afin d’étudier l’état d’un organe. Le gamma-caméra permet d’obtenir des images du fonctionnement des organes ciblés. On en compte plusieurs types et méthodes :

  • L’imagerie fonctionnelle in vivo dont le procédé repose sur l’administration d’un traceur radioactif dans le corps du patient et le détecter par moyen radiologique. Deux traceurs essentiels sont utilisés (scintigraphiques ou tomographiques.
  • la radiothérapie vectorisée dont le procédé consiste à l’introduction de moyen de diffusion de rayons radioactifs dans le corps pour soigner  traite des maladies bénignes ou malignes.