Surélévation de maison : les points clés à retenir

409 0

surelevation-maison-boisLa surélévation de maison ou l’extension verticale est une solution de plus en plus prisée par les propriétaires, notamment lorsque la famille s’agrandi. En fonction des besoins et du budget à disposition, les possibilités sont multiples pour créer une partie supplémentaire sur une habitation existante. Pour un projet cohérent et réussi, voici dont les points essentiels à retenir.

Une extension par le haut

D’une manière générale, près de 80 % des habitations existantes peuvent faire l’objet d’une surélévation. Cette opération fait partie intégrante des offres de construction de maisons individuelles, dans la mesure où elle ouvre droit à la création d’un ou de plusieurs étages supplémentaires sur une même maison. Qu’il s’agisse de construire une nouvelle partie en maçonnerie ou en ossature bois, différents points doivent être contrôlés pour réussir un tel projet, à savoir la résistance des murs porteurs et des fondations, l’étude  de la charpente et de la toiture entre autres.

Des avantages avérés

En privilégiant la surélévation à l’extension de maison proprement dite, les propriétaires accèdent à de multiples avantages, à commencer par le gain d’espace grâce aux mètres carrés supplémentaires acquis via la nouvelle partie de l’habitation. Par ailleurs, la surélévation de maison permet d’obtenir à moindre coût de la superficie supplémentaire. C’est aussi une manière pour le propriétaire d’apporter une plus-value à son bien immobilier existant. La surélévation présente également l’avantage d’améliorer la performance énergétique de l’habitation en optimisation l’isolation thermique de la toiture représentant près de 30 % des déperditions calorifiques.

Un aménagement bien pensé

surelevation-maisonPour que le projet de surélévation de maison puisse prendre forme, il est préconisé de penser au préalable à l’aménagement de la nouvelle partie de l’habitation. Concrètement, qu’il s’agisse de créer une pièce supplémentaire ou une étage entière, il faut prévoir l’accès de cette nouvelle partie de l’habitation. Autrement dit, intégrer un escaler est essentiel en surélévation, notamment le choix de son emplacement et la surface qu’il va occuper. Opter pour un aménagement bien pensé s’avère toujours judicieux pour optimiser l’espace, tout en gagnant une aisance de circulation.

Autorisations et formalités administratives

Dès lors qu’il est question de surélever son habitation, il ne faut surtout pas négliger les formalités et autorisations administratives. L’opération entraine en effet une modification de la surface habitable du logement ainsi que de son apparence extérieure. Aussi, une déclaration de travaux est requise pour une surélévation pour une surface inférieure à 20 m², contre une demande de permis de construire au-delà des 20 m². Le recours à un architecte s’avère obligatoire si la surélévation porte la surface habitable à plus de 150 m².

La meilleure démarche à suivre

A noter également que dans certaines communes, un permis de démolir  doit être déposé avant d’entamer une surélévation de maison. Aussi, pour éviter les mauvaises surprises, il faut réunir le maximum d’informations possible avant d’envisager l’extension verticale de son habitation. Le plan cadastral du terrain, le plan local d’urbanisme et son règlement, de même que la présence ou non de règles particulières sont autant d’informations utiles souvent négligées par les propriétaires.