Les divers modèles de gouttières

125 0

Faisant partie intégrante d’une maison, les gouttières sont des éléments à ne pas prendre à la légère puisqu’elles contribuent pleinement à l’acheminement des eaux de pluie. Elles peuvent varier d’une région à une autre et peuvent être déclinées en plusieurs types. Voici les modèles de gouttières que vous pouvez choisir sur le marché.

La gouttière pendante

Appelée « demi-ronde »dans certaines régions, la gouttière pendante est le modèle de gouttière le plus utilisé en France.Elle peut être conçue avec tous les matériaux disponibles pour  la zinguerie, que ce soit le PVC, le zinc ou le cuivre et elle se fixe sur le bandeau du toit grâce à des crochets.

Elle a la particularité de s’adapter à diverses formes. Tout d’abord, la gouttière lyonnaise qui comprend des plis pour plus de rigidité. Ensuite, la gouttière carrée qui convient parfaitement pour les constructions de grande envergure. Enfin, la gouttière anglaise qui est la plus large de toutes.

Le prix d’une gouttière pendante varie selon le choix du matériau et de la technique de pose souhaitée par le propriétaire de la maison. Un zingueur qualifié peut proposer l’installation de cet élément pour améliorer le confort et pour préserver l’esthétique de la maison.

La gouttière rampante

La gouttière rampante achemine l’eau pluviale de manière discrète grâce à sa technique d’installation très particulière. Elle se fixe à l’aide des crochets visibles sur les chevrons de la toiture. Comme le modèle pendant, elle se décline en plusieurs formes.

D’une part, la gouttière nantaise comprend un angle d’environ 90° la rendant moins efficace pour l’évacuation de l’eau pluviale. D’autre part, la gouttière ardennaise ou havraise possède un angle de relevé plus ou moins arrondi pour un excellent débit d’acheminement d’eau. Ce dernier type est souvent conçu en zinc et est très discret.

Avant de choisir un modèle de gouttière rampante, il est essentiel de se renseigner auprès de la mairie sur le PLU. Certaines communes sont strictes à ce sujet et imposent un modèle assez particulier.La pose d’une gouttière rampante ressemble à celle d’une gouttière pendante sauf que la première respecte une inclinaison bien définie.

Le chéneau

Le chéneau n’est pas une gouttière proprement dite, mais il s’agit d’un conduit d’eau de pluie intégré qui n’est envisageable que sur les gros œuvres.La particularité de ce type d’évacuation est qu’il se trouve souvent contre le pan du mur.

Il a deux possibilités de fonctionnement, soit il évacue l’eau directement grâce au tuyau de descente,soit il l’achemine dans une gouttière.Le chéneau ne s’installe que rarement sur les constructions plus modernes et récentes. Faisant office de déco pour les anciennes bâtisses, les maisons en pierre ou en bois ensont dotées.

Ce modèle d’évacuation d’eau pluviale est conçusur mesureen fonction de la demande du propriétaire du bâtiment.Sa particularité est qu’elle possède un important débit par rapport à une gouttière pendante ou rampante, permettant d’optimiser le confort du bâtiment tout en le protégeant contre la stagnation des eaux.